Le sens de la Vie ?

Quel est-il ce « sens » de la vie qui nous angoisse tous ? Comme une prérogative à la validation de notre existence sur Terre. Il me rend anxieuse, tous les jours, à me demander pourquoi je suis, pourquoi j’existe à la place d’un autre, pourquoi moi ?

Il y a de nombreux jours qui se suivent où je me demande ce que je fais là, ce que je suis censée accomplir pour confirmer, prouver et solutionner ma présence au monde. Et quand je me promène au milieu des autres j’ai l’impression que personne n’est affecté par cette interrogation, que je suis la seule à me poser cette question.

Une part de moi, la moins bienveillante, pense qu’évidemment les autres ont trouvé leur sens à la vie et que je suis la dernière, comme dans le jeu des chaises musicales, qui n’a pas été assez rapide pour trouver sa place et qui erre en quête d’un emplacement en rab.

Mais non, tout le monde a sa place. Je le sais, on le sait tous au fond de nous, qu’on est là et que c’est la seule chose qui valide notre existence dans ce monde. Je ne suis pas sûre que ce soit une question de sélection divine. En tout cas, à force d’y penser je me suis dit que je n’aurais jamais la réponse à cette question alors autant m’en séparer. Une interrogation qui ronge doit être endiguée.

Et finalement, à chaque pas de réflexions, la vie n’est peut-être pas une question de sens. Il y a des choses dans la nature qui n’ont pas de raison d’être et pourtant elles existent. Nous vivants, animaux et végétaux, on n’a pas de sens, on est là sur cette planète. La science nous explique qu’il y a un équilibre, que chaque chose existe pour maintenir une harmonie de vie mais elle ne donne pas la raison de leur création. On fait partie d’un Tout, d’un équilibre qui permet notre existence. Mais il s’agit moins de sens que de mécanismes pérennes.

Alors cette quête du sens de la vie devient bien moins envahissante quand on lui change sa signification. Le sens de la vie est peut-être un autre sens, comme celui d’entendre ou sentir. Une chose au-delà comme l’umami, impossible à définir, uniquement interprété par les sensations.

Oui la SENS-ation. J’en suis venue à me dire que le sens de la vie ne s’explique pas par la réflexion humaine et scientifique mais se ressent par notre présence à la vie. Un sens de la vie plus fort que l’ouïe, l’odorat, le goût, le toucher : la sensation de la présence au monde, sentir la vie dans nos veines, ce fourmillement de la vie dans le monde qui nous entoure.

Ce sera ce sens de la Vie que je vais tâcher de suivre. S’il n’est pas juste il a au moins le mérite d’apprécier la Beauté du monde, d’accroitre la gratitude envers la vie et de développer davantage l’Energie vitale.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© Nativ Natur tous droits réservés ♥