Rencontre avec mon hypersensibilité

Petite j’en voulais à ces larmes qui voulaient passer en force et exploser dès qu’on m’engueulait, me jugeait, m’insultait ou me maltraitait. Je voulais être comme Xéna, forte, une guerrière, et les guerrières ne pleurent pas s’est bien connu ! Longtemps j’ai essayé de refouler cette boule de larmes. Croyez-moi c’est très dur, ça fait presque mal. J’ai compris par la suite que ce qui fait mal c’est de refouler sa vraie nature, mais bon on ne nous apprend pas ça à l’école.

Et lorsque j’arrivais à bout de souffle à empêcher ses larmes de tomber, c’était le tour de la vague de rouge chaleur qui montait le long de mon cou jusqu’à mes joues. Oui rouge comme une tomate si vous voulez. C’est plutôt compliqué à gérer même si ça en fait sourire quelques-uns lorsque ça arrive.

Puis il y a les fois où les larmes viennent sans raison justifiée, enfin sans raison – normal, si ce n’est d’être chamboulée par quelque chose que les autres ne voient pas. D’être émerveillée, attristée, sensible, chagrinée ou surprise par cette chose qui traverse d’un coup notre route.

L’autre face de cette hypersensibilité, c’est la capacité à capter beaucoup d’éléments, d’être attentif aux détails et de les apprécier. Cette hypersensibilité est ce super-pouvoir qui vous permet de voir la Beauté des choses, de ressentir l’intensité des êtres, et d’éprouver la profondeur de l’Existence.

Quoi qu’il en soit maintenant je la chéris cette particularité. J’ai une grande gratitude pour cette possibilité. C’est comme vivre le monde avec des lunettes différentes que le reste de la majeure population. Alors si vous êtes sujet à l’hypersensibilité, affirmez et affichez-la. Ça permettra à ceux qui n’en ont pas d’être peut-être plus attentif à ce qui les entoure; d’imaginer les lunettes que l’on a sur le nez.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© Nativ Natur tous droits réservés ♥